Le jour où j’ai décidé d’avorter.

L’IVG. Mon histoire, mon vécu.

 

Le jour où j’ai décider d’avorter, je me répétais sans cesse:

 » Mais je vais tuer mon bébé, c’est horrible de faire ça. J’ai l’impression de commettre un meurtre. »

A la base je me suis toujours dit « JAMAIS DE MA VIE J’AVORTERAIS ». 

Mais ce jour où je suis tombée enceinte… C’est à ce moment-là qu’on se rend compte de l’importance de la chose. On fait tous des erreurs dans la vie, mais cette erreur là n’en est pas vraiment une pour moi, car ça m’a appris beaucoup !

Je savais que si je le gardais, je n’aurais pas été heureuse, et lui non plus. C’était un moment très difficile, douloureux… Physiquement, moralement…

La souffrance, la tristesse, la peur… les émotions étaient présentes, très très présentes.

J’avais peur qu’il souffre, peur qu’il pense ou qu’il sente que je l’abandonne.

J’avais terriblement mal. Mal à l’intérieur comme à l’extérieur. Crampe, vertiges… Et si lui aussi avait mal? Et s’il ressentait les douleurs que moi-même je ressentais ? Vous allez me dire :  » Mais non, il ne sent rien. Il est trop petit. Il n’est même pas développé… « 

Je me sentais triste mais à la fois sûre de ma décision, car je savais ce que je faisais et ce que ça allait infliger dans ma vie. Je ne le regrette pas mais ça fait si mal de se dire que le petit embryon et l’œuf qui est à l’intérieur de moi va disparaitre. Je ne verrais jamais mon ventre s’arrondir. Je ne rencontrerais jamais ce petit bout… C’est si étrange.

Je perdais beaucoup de sang, trop de sang. J’ai fait une hémorragie, j’avais des caillots de sang. Pour arrêter tout ça, on m’a transféré d’urgence pour une aspiration et mise sous perfusion pour diminuer le sang.

J’ai utilisé la méthode médicamenteuse au départ, mais finalement j’aurais pratiqué les deux méthodes.

Il est parti, oui parti mais pour son bien.

JAMAIS je n’oublierai ce moment. Ça reste ancré dans ma mémoire pour le restant de ma vie. Tu seras toujours mon bébé. Je pense à toi chaque jour. Je t’aime et cela jusqu’à l’éternité.

Témoignage anonyme.

Si tu veux témoigner, tu es la bienvenue en nous contactant ici. Si tu as envie de partager un bout de ton histoire quelle qu’elle soit. Tu peux choisir de rester anonyme ou de révéler ton identité. Nous avons à cœur que cette espace devienne une grande et belle communauté de partage bienveillant. Un doux cocon sans filtres et sans tabou, au cœur du féminin, pour libérer la voix des femmes, sortir de l’isolement et avancer ensemble sur le chemin de la joie et de l’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *