Femme, souviens-toi que tu es Puissante

J’ai eu une idée, une envie. J’ai envie de revenir partager ici sur Femme en Chemin, des articles évoquant des choses que la femme vit.

Le lendemain de l’arrivée de cette idée, Marie me partage que femme en chemin a un an !

Du coup, ça vient affirmer mon idée (‘si tu cherchais un signe le voilà‘) et je me suis souvenue de l’état dans lequel j’étais y a un an. Cela me ramène à partager ici à quel point honorer sa puissance en tant que femme est si important.

.

Après avoir fait l’amour avec un homme j’ai toujours peur d’être enceinte. Toujours. Et même quatre, sept ou huit mois après j’ai peur. Tant que je n’ai pas fait de test de grossesse j’ai peur.

En fait j’ai la phobie de faire un dénis de grossesse.

Je ne prends aucune contraception ni hormonale, ni au cuivre ou autre (je vais remédier à cela en choisissant le diaphragme, je crois) parce que cela me dérange de 1) endormir mes cycles et de 2) mettre un corps étranger dans mon corps pendant une longue durée. Je dis pas que je suis un exemple, je partage ici mes ressentis de femme.

Depuis que je suis cyclique et que je m’intéresse à cela, j’ai appris que mes cycles me font traverser quatre grandes phases : la prise d’élan après les règles – phase d’action, la phase Être ensuite, la phase Je vois tout ce qui ne me plaît pas et la phase plus sensible, de repos et de préparation au prochain cycle. Quand j’ai mes règles alors, j’ai tendance à le communiquer aux personnes qui sont autour de moi. Je trouve que c’est une information tellement importante (et moi ça me rend fière d’avoir mes règles à chaque fois, surtout accordées à la Lune!) ! C’est important de prendre en compte cette phase et de la communiquer car souvent, c’est une phase où on a besoin de repos et qu’on a une sensibilité décuplée. Et en le communiquant, l’entourage peut prendre cela en compte et faire en sorte de ne pas nous stimuler à fond. Le communiquer, c’est s’autoriser à être bichonnée. Je trouve que c’est vraiment une révolution de prendre conscience de mes cycles, de m’y intéresser de près et en profondeur ! Pour créer des projets je m’y prends différemment, la phase où je vois tout ce qui ne va pas est une phase sacrée car elle me permet de TRIER. Nos cycles nous rendent si riches moi je trouve !!!! Pwaaa.

.

Et en parlant des règles, j’ai très envie de me détacher de ma cup pour réaliser le flux instinctif.

.

Où est-ce que je veux en venir alors ?

.

Je crois en la puissance de la femme.

Je crois en la puissance du corps de la femme.

Je crois en la capacité de création et de renouvellement de la femme.

.

Et en tant que défenseure de la femme pure, forte et puissante, je prends conscience d’à quel point en tant que femme, il est nécessaire d’être proche de Soi et bien droite et ancrée… Il est nécessaire que nous soyons, chacune, Tranchantes.

.

Si on fait de la sexualité avec un homme on doit Choisir de dire OUI ou de dire NON au pénis, corps étranger et énergie étrangère, d’entrer en NOUS !

.

TOUT AUTANT QU’on doit Choisir de dire OUI ou de dire NON (surtout non, s’il vous plait les femmes…) au sperme qui entre en nous !

.

Je crois en la puissance des vœux, des choix, et des décisions sur le corps. Je crois que si nous sommes sûres et catégoriques dans notre choix de ne pas avoir d’enfant, on en aura pas. Et ça demande très sincèrement et profondément de reprendre son pouvoir en main. Cela ne se fait pas toujours du jour au lendemain. Et cela demande une attention toujours constante à dire notre vérité dans l’instant lors de l’acte sexuel. Parce que c’est quand même une responsabilité énorme de s’engager à croire si fort en son propre corps et en ses propres intentions pour se détacher de tout moyen existant de protection.

.

Et cela demande aussi de connaître ses cycles, ses sécrétions, et donc d’observer ses états aussi durant les phases du cycles, pour encore mieux identifier. On n’apprend pas ça à l’école, on apprend ça par notre propre débrouillardise mais encore faut-il avoir l’étincelle qui nous fait nous pencher sur ce genre de questionnement-là. Moi je vous l’envoie, l’étincelle, je vous invite à connaître votre corps avec vos cycles.

.

Se libérer des protections des règles, à nouveau, nous demande inévitablement à être présentes et respecter nos besoins. Car retenir le sang de ses règles pour le lâcher dans les toilettes ou dans la terre, ça s’apprend, et j’en suis pas encore là personnellement.

.

Nous sommes une génération qui saisit de plus en plus, en tant que femmes, que nous, femmes, sommes puissantes. Nous en prenons conscience après tant de générations de femmes soumises, esclaves et non libres ni de leur corps ni de leur voix. Aujourd’hui nous pouvons, aujourd’hui nous savons de plus en plus.

.

.

Nous t’invitons à poster un commentaire pour partager ce qu’évoque en toi cet article. Si tu veux partager une partie de ton histoire sur le site, tu peux nous envoyer un mail en cliquant ici. Ton partage peut être anonyme ou non, selon ton choix.

Pourquoi partager ?

Parce que poser des mots sur les faits libère. Parce que tu n’es pas la seule à avoir vécu ce que tu as vécu, donc, lire le témoignage d’autres femmes libère aussi. C’est tellement important, selon nous, Moi (Christelle) et Marie qui avons créé cet espace, que les femmes libèrent leur voix et se rendent compte de leur Puissance et Potentiel de Créativité et de Changements Immenses!

.

Sky is the limit, dear <3

.

.

Christelle – écrit du 4 novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *