Accueil

Étincelle – Christelle, message de Bienvenue

Bienvenue avec nous, chère Femme en Chemin. C’est Christelle qui écrit : enchantée, ravie et aussi, stressée. Parce que je me sens comme l’étincelle d’un grand projet.

Marie est ma sœur. Et me concernant, le rapport au corps général sait particulièrement me sensibiliser (article à venir)

Un jour de 2015, toute flippée mais convaincue que Elle pourrait m’aider, j’appelle Marie en lui émettant mon vœu d’être prise en photo nue dans la nature. (lire l’article : « Pourquoi la nudité ? »)

Et on l’a fait.

Femme nue sur un banc
Christelle Guibouin – août 2015 – Crédit photo : Marie Guibouin

 

Femmes en Chemin.

C’est un projet aussi pour toi. Je t’imagine rassurée et inspirée, reconnue par nos posts partagés, leurs illustrations, nos écrits.

Je crois que chaque corps est unique, que tu le sais aussi mais que c’est dur à intégrer, vraiment.

Je crois que la nudité est belle et pourtant je ne suis pas à l’aise partout avec la mienne ou celle de quelqu’un d’autre.

Je crois que l’image des corps de femmes doit dépasser la sur-sexualisation, et pourtant j’ai peur moi-même parfois que mes tétons soient visibles à travers mes tee-shirt.

Et je crois des milliards de choses encore par rapport au corps et à son respect, c’est pourquoi l’idée d’articles illustrés m’a inspirée. J’ai beaucoup, beaucoup à partager. Des croyances et des valeurs que je veux faire valoir, renforcer dans ma vie personnellement.

Je me sens comme Étincelle, invitatrice, initiatrice… inspiratrice pour toi, qui penses aussi que la photographie de ton corps a la capacité de t’aider à t’embrasser !

Oui, j’ai pensé de moi que c’était narcissique et osé de me montrer ainsi. Mais j’en ai marre que me valoriser et montrer la beauté de mon caractère unique dans un présent unique me fasse ressentir cela à chaque fois. C’est pénalisant, je trouve. Alors j’espère t’inspirer en dépassant ce sentiment par ce biais, sentiment à dépasser dans le vif de la vie, nos relations, notre miroir !

J’ai fait appel à Marie en 2015 pour son ouverture aux projets atypiques et sur-mesure, et son élan profond d’aider les femmes à s’aimer dans leur présent.

Donc je suis Christelle, la femme qui amorce et qui t’invite à te mettre à poil à ta façon. Parce que bientôt, toutes les illustrations que tu vas voir au fil des semaines, ce pourrait être toi, et je te le souhaite très fort si tu crois que ça a la possibilité de t’aider.

Les corps sont beaux et ils logent de belles âmes.

Le moment présent est tel, et prendre le temps de le considérer permet de passer au suivant.

J’ai envie de préciser que je ne vois pas ce projet comme un « Christelle et Marie » figé : je le vois comme… DES Femmes en Chemin !

Bon Marie, ça va ? Ce que je visualise ne te paraît pas l’opposé de ta vision ? Je te laisse partager 😀

 


 

Chère Christelle,

Comment ne pas répondre à l’Appel ?

Je crois que ce projet nous tourne autour depuis longtemps. Il attendait juste le bon moment. Le moment où nous serions prêtes à l’incarner dans la matière.

Je me sens investie depuis toujours dans la guérison du féminin. J’ai ressenti tellement de colère quand j’ai découvert à quel point les non-dits peuvent être dévastateurs. J’ai vu les dégâts que cela a pu causer dans notre famille. Nous faisons partie d’une lignée où les femmes ont été battues, violées, humiliées, soumises. Il est temps que cela cesse.

Notre lignée n’est pas un cas isolé.

Notre lignée représente aussi toutes les lignées réunies.

Toutes les lignées réunies représentent l’Humanité toute entière.

Nous ne sauverons pas le monde. Je me suis trop perdue à une époque, à vouloir sauver le monde à tout prix. J’ai trop souvent brûler mes ailes, à vouloir sauver des gens qui n’avaient pas envie d’être sauvé.

Ça ne veut pas dire que l’on ne peut rien faire. Bien au contraire !

Ça veut juste dire que le chemin, c’est de commencer par soi. Et c’est tout le contraire d’être égoïste.

Comment respecter autrui si l’on ne se respecte pas soi-même ?

Lorsque tu m’as demandé de te photographier nue en août 2015, c’est avec un grand OUI du cœur que j’ai accepté. Tu étais sur le chemin de la guérison et moi j’étais en pleine transition. A cette époque, je ne mesurais pas encore à quel point la photographie était une voie de guérison puissante. Dans le fond, peut-être avais-je peur d’y croire. Peur de voir à quel point l’image peut chambouler une vie. Et puis tu as guéri de ton anorexie en te reconnectant à ton corps, ton pouvoir personnel, ta propre puissance de femme. La photographie n’a pas été le seul élément déclencheur, mais ça, tu en parleras mieux que moi. Ton parcours est fascinant et si inspirant. C’est important que tu racontes ton histoire.

Pour ouvrir la voie.

Ouvrir la voie à toutes les femmes du monde.

Ouvrir la voie à toutes celles et ceux chez qui cela fera écho.

Aujourd’hui, nous sommes le 7 novembre 2018 et c’est la Nouvelle Lune. C’est un bon jour pour démarrer l’Aventure de « Femmes en Chemin ».

Finalement, c’est peut-être ici que va se rassembler la belle communauté de femmes inspirées et inspirantes, que j’ai tant rêvé de créer.

Merci Christelle pour ta confiance inébranlable.

Merci à toi, chère Femme en Chemin de te laisser inspirer et d’inspirer le Monde à ton tour…

Aujourd’hui, nous sommes deux sœurs en chemin. Christelle devant l’objectif et moi de l’autre côté. Qui sait combien nous serons demain ?

Femmes joyeuses et inspirantes
A gauche : Marie Guibouin – A droite : Christelle Guibouin – Crédit photo : Marie Guibouin

 

Site web de Christelle : http://christelleguibouin.com

Site web de Marie : http://marieguibouin.com

Blog

Pourquoi ne nous avez-vous rien dit ?

J’aurais beaucoup de choses à vous raconter, peut être aurais je l’occasion de revenir vous écrire. Quand cela s’est passé j’avais quinze ans tout juste passés, un premier copain pour faire comme tout le monde et combler le vide d’amour parental que je ressentais. On nous apprend pas vraiment ce qu’est l’amour à l’école, ni …